Retraite : règles pour les travailleurs indépendants

0
Rate this post

La réforme des retraites, approuvée en novembre 2019, a apporté une série de changements pour ceux qui souhaitent prendre leur retraite et avoir droit à d’autres avantages, tels que les indemnités de maladie et la pension de décès. Dans l’article d’aujourd’hui, vous découvrez les règles de retraite pour les travailleurs indépendants. Vérifier – le site Web!

Travail indépendant
Dans les périodes marquées par la récession économique, des milliers d’emplois formels sont supprimés. En conséquence, de nombreux travailleurs ont recours au travail indépendant comme moyen de garantir un revenu, comme c’est le cas des journaliers, des peintres, des électriciens, des plombiers et bien d’autres.

En pratique, l’indépendant est un prestataire de services. Par conséquent, il n’a de relation de travail avec aucune entreprise, pouvant exercer ses activités sur une base rémunérée sans imposer de règles spécifiques, généralement déterminées par les entreprises lorsque le travailleur a une relation de travail.

D’autre part, le travailleur indépendant a la responsabilité de gérer seul ses cotisations de sécurité sociale, un processus qui nécessite un contrôle et une planification préalables, afin qu’il soit possible de profiter de la retraite avec plus de tranquillité et sans soucis financiers.

Droits des travailleurs indépendants
Tous les professionnels qui paient l’INSS dans les délais ont des droits garantis par la loi, tels que : les indemnités de maladie ; aide à la réclusion ; allocation familiale; le salaire de maternité, en plus de la retraite pour cause d’invalidité et/ou d’ancienneté.

Il convient de noter que le paiement de l’INSS est obligatoire pour les travailleurs qui sont employés avec un contrat formel, avec une réduction directement sur la masse salariale. Les sommes perçues doivent être reversées au gouvernement, servant ainsi de garantie pour le travailleur lui-même en cas de maladie, d’accident, etc.

Règles pour la retraite des indépendants
Selon les règles applicables aux nouveaux cotisants, avec la réforme des retraites, la retraite sera accordée aux hommes âgés de 65 ans et 20 ans de cotisations ; et les femmes âgées de 62 ans et 15 ans de cotisation.

Cependant, pour acquérir ces avantages, le travailleur indépendant doit s’inscrire à la Sécurité Sociale en tant que « contribuable personne physique » et s’inscrire à l’INSS pour obtenir le NIT (Worker Identification Number). Ensuite, il faut payer le Guide de la Sécurité Sociale (GPS).

*Il convient de noter que les personnes qui ont déjà travaillé avec un contrat formel ont déjà le numéro PIS et n’ont pas besoin de s’inscrire à nouveau.

*la collecte du guide GPS peut être effectuée par les salariés (remise sur la feuille) ; contributeurs facultatifs ; contribuable individuel ; domestiques et contribuable spécial.

Quels sont les moyens de contribuer à l’INSS ?
Il existe deux façons pour le travailleur indépendant de devenir cotisant individuel à l’INSS:

Régime normal (code 1007) : perçoit 20 % du revenu mensuel du travailleur en additionnant tous ses revenus (s’il en a plusieurs). Ce type de cotisation ouvre droit aux pensions de l’INSS et aux pensions d’âge et d’ancienneté.

Régime simplifié (code 1163) : perçoit 11 % du salaire minimum en vigueur et ouvre droit aux pensions et aux aides de l’INSS, mais n’octroie qu’une pension de vieillesse d’un maximum d’un salaire minimum.