L’évaluation des risques doit être effectuée avec un

0
Rate this post

Fréquence minimale d’un an, chaque fois que des niveaux d’action supérieurs sont atteints ou dépassés (LEX,8h = 85 dB(A) et LCpeak = 137 dB(C)). Il doit également être mis à jour chaque fois que des changements significatifs sont introduits dans les processus de production, à savoir l’installation de nouveaux équipements, la modification du « layout » ou la création de nouveaux emplois.

La mesure des niveaux de bruit, regardez ici, en plus d’être effectuée par des entités accréditées, peut également être effectuée par des techniciens en hygiène et sécurité du travail, avec un certificat d’aptitude professionnelle valide et avec une formation spécifique en instrumentation et méthodologies de mesure et d’évaluation de l’exposition au travail bruit.

Réduction de l’exposition : Conformément aux principes généraux de prévention des risques, l’employeur doit utiliser tous les moyens disponibles pour être en mesure d’éliminer à la source ou de réduire au minimum possible les risques liés au bruit sur le lieu de travail, en suivant les grandes lignes directrices suivantes :

a) Chercher à adopter des méthodes de travail alternatives permettant de réduire l’exposition des travailleurs au bruit;

b) Choisir des équipements de travail bien conçus, ergonomiques et produisant le moins de bruit possible ;

c) Concevoir, aménager et organiser les lieux et postes de travail de manière appropriée ;

d) Fournir des informations et une formation aux travailleurs, dans le but de garantir l’utilisation correcte et sûre des équipements de travail et de réduire au minimum leur exposition au bruit ;

e) Recourir à la mise en œuvre de mesures techniques pour réduire le bruit, telles que l’encapsulation des sources de bruit, l’installation de panneaux absorbants et d’équipements d’amortissement pour éviter la transmission du bruit aux structures ;

f) Élaborer, mettre en œuvre et assurer un calendrier correct des activités de maintenance sur le lieu de travail et tous les équipements associés ;

g) Adopter des mesures d’organisation du travail afin de réduire la durée d’exposition au bruit;

h) Ajuster les heures de travail et les périodes de repos respectives, en les considérant comme un moyen possible de réduire l’exposition des travailleurs au bruit.

Protection individuelle : Dans toutes les situations où il n’est pas possible de réduire l’exposition au bruit par les mesures précitées, l’employeur doit garantir la disponibilité d’équipements individuels de protection auditive, chaque fois que l’une des valeurs d’action inférieures est dépassée, et assurer son efficacité. utiliser, chaque fois que le niveau d’exposition au bruit atteint ou dépasse les valeurs d’action supérieures.

INFORMATION, CONSULTATION ET FORMATION DES TRAVAILLEURS

En plus des responsabilités générales en matière d’information et de consultation des travailleurs, l’employeur doit assurer l’information, la consultation et la formation des travailleurs exposés à des niveaux de bruit égaux ou supérieurs aux valeurs d’action inférieures, en tenant compte :

a) Les risques pour la santé et la sécurité des travailleurs exposés au bruit sur le lieu de travail ;

b) Mesures déjà mises en œuvre ou à mettre en œuvre dans le but d’éliminer ou de réduire l’exposition au bruit professionnel ;

c) Valeurs d’action inférieures et supérieures et valeurs limites d’exposition ;

d) Les résultats des mesures et évaluations du bruit et leur signification en termes de risque potentiel pour la santé et la sécurité des travailleurs ;

e) Technique appropriée pour placer et utiliser les équipements de protection individuelle individuels ;

f) La forme et l’importance de la détection précoce des signes de traumatisme auditif liés au travail ;

g) La nécessité d’une surveillance médicale et sa fréquence en fonction du niveau d’exposition de chaque travailleur au bruit sur le lieu de travail ;

h) Méthodologies et pratiques de travail sûres avec le potentiel de minimiser l’exposition au bruit et ses effets conséquents.