Migration pendulaire

0
Rate this post

La migration pendulaire est un phénomène qui n’est pas exactement une migration, car il s’agit d’un transfert momentané, quotidien. La migration pendulaire, également appelée migration quotidienne, se caractérise par le mouvement quotidien de personnes pour étudier ou travailler dans une autre ville, un autre État ou un autre pays. Après avoir exercé leur activité professionnelle ou accompli leurs heures d’études, ces personnes retournent dans les villes où elles habitent. Pour cela, page de démarrage, ils utilisent largement les transports collectifs et individuels.

Ce type de trajet quotidien est un phénomène qui se produit couramment dans les grands centres urbains, où des millions de personnes, partout dans le monde, effectuent le mouvement pendulaire (aller-retour – comme un pendule) de leur logement vers d’autres régions où ils étudient. ou travailler.

Quelles sont les causes des déplacements ?

Les migrations pendulaires sont essentiellement liées au marché du travail et de l’éducation et résultent de la ségrégation urbaine et de la concentration des activités productives dans certains espaces, tels que les villes grandes et moyennes et la ville-centre des régions métropolitaines.

La plupart des grandes universités et de nombreux établissements d’enseignement supérieur, technique et professionnel sont situés dans des villes où la demande est la plus forte, ce qui oblige les étudiants des villes adjacentes à se déplacer quotidiennement depuis leur ville d’origine afin d’étudier dans les villes où l’enseignement prévu est proposé.

Qui effectue la migration du pendule ?

Bien que le navettage soit un phénomène essentiellement urbain, il se produit également dans les zones rurales de certaines municipalités. Dans les campagnes, le principal exemple de mouvement pendulaire est effectué par les travailleurs ruraux, les soi-disant «boias-frias». Généralement, ces travailleurs se rendent, dans des transports mis à disposition par l’employeur, jusqu’aux cultures (canne à sucre, fruits, café et autres cultures) où ils travaillent toute la journée et rentrent chez eux – dans un autre lieu – la nuit. .

La situation la plus fréquente en matière de déplacements domicile-travail est celle des travailleurs et étudiants qui résident dans les communes d’une Région Métropolitaine et qui effectuent quotidiennement le déplacement depuis leur ville pour travailler dans la métropole ou dans une autre ville de la région. Ce déplacement est l’un des responsables de l’intensification des flux de véhicules sur les axes de transport dans les grandes villes, notamment en début et fin de journée.

Bruit au travail
Les travailleurs peuvent être exposés à des niveaux de bruit élevés dans des lieux de travail aussi variés que la construction, les fonderies et les industries textiles. Une exposition à court terme à un bruit excessif à des niveaux élevés peut entraîner une perte auditive temporaire, qui peut durer de quelques secondes à quelques jours. Une exposition prolongée au bruit peut entraîner une perte auditive permanente.

La perte auditive qui survient au fil du temps n’est pas toujours facile à reconnaître et, malheureusement, la plupart des travailleurs ne réalisent pas qu’ils deviennent sourds tant que leur audition n’a pas déjà été endommagée de façon permanente. L’exposition au bruit industriel peut être contrôlée – souvent à un coût minime et sans difficultés techniques. L’objectif de la lutte contre le bruit industriel est d’éliminer ou de réduire le bruit à sa source.