Centre Relais Téléphonique : une grande étape !

0
Rate this post

L’Unisda a été conviée à une démonstration du Centre Relais Téléphonique avec la Ministre déléguée en charge des Personnes Handicapées, Marie-Arlette CARLOTTI. Cette démonstration s’est tenue ce 5 février sur la place de la République, au Café Monde et Médias (Paris 10ème).

Le Centre Relais Téléphonique, dispositif innovant de mise en accessibilité du téléphone, permet à partir d’une plateforme de professionnels de la communication adaptée (interprètes LSF, codeurs LPC et techniciens de l’écrit) et via une interface Internet avec une webcam d’assurer un échange en direct entre la personne sourde et l’interlocuteur entendant.

Après un test réussi avec Cédric Lorant, président de l’Unisda, le site Web, la Ministre CARLOTTI a annoncé lors d’un communiqué de presse deux nouveaux chantiers :

  • le lancement du pilote de Centre Relais Téléphonique pour une durée d’un an ;
  • le lancement d’une mission parlementaire en vue d’un déploiement progressif du dispositif.

Le pilote de Centre Relais Téléphonique tant attendu par les associations et les personnes concernées va permettre à 500 testeurs de bénéficier d’une heure de communication par mois pendant une année, dans le respect du choix du mode de communication : LSF, LPC, transcription écrite par vélotypie, pictogrammes pour les personnes aphasiques et interface adaptée pour les personnes sourdaveugles. Le recrutement des testeurs va être réactivé dans les prochains jours.

Il est également important de souligner que, malgré les nombreux recours et référés contre les différents marchés publics, le Gouvernement a réussi à outrepasser ces attaques juridiques et à maintenir son engagement. L’Unisda s’est d’ailleurs sentie comme prise en otage par ces actes malencontreux.

Par ailleurs, la mission parlementaire annoncée par la Ministre va dans le sens d’un déploiement progressif du dispositif qui pourrait concerner pas moins de 500.000 personnes sourdes ou malentendantes. L’évaluation du pilote permettra d’alimenter cette réflexion sur des critères objectifs comme la qualité ou la réactivité du service.

L’Unisda se félicite de cette étape cruciale pour une accessibilité toujours plus égalitaire face aux communications téléphoniques.