Accès dans une langue

0
Rate this post

Les enfants malentendants doivent avoir accès à la parole et/ou au langage des signes, afin que la possibilité de développer un langage soit optimisée. Les défis consistent en grande partie à comprendre les autres et à accéder aux concepts linguistiques, afin de pouvoir véhiculer sa propre expression. Être capable de socialiser avec sa famille et ses amis peut être difficile en raison d’une déficience auditive, d’un retard de communication et du développement du langage.

Certains enfants ne sont pas capables de s’exprimer verbalement à travers la langue parlée, la langue des signes ou le norvégien avec support des signes (NMT), puis les symboles, ou la communication alternative et supplémentaire (ASK), peuvent être une forme alternative de communication. D’autres enfants auront besoin de symboles en complément de la parole, de la langue des signes ou des signes. L’important est d’identifier ce qui fonctionne et de créer des opportunités pour l’individu.

Être une personne proche / un parent

Une déficience auditive associée à d’autres handicaps peut représenter un défi, non seulement pour la personne elle-même, mais également pour son environnement. Les enfants naissent sociaux et sont prêts à être dirigés vers le monde extérieur, et les proches sont prêts à être dirigés vers l’enfant. Cela vient naturellement lorsque l’enfant vient au monde avec la vue et l’ouïe comme ses sens les plus importants. Cependant, si l’enfant est né avec des handicaps combinés, les soignants sont confrontés à des défis car ils ne sont pas compétents face aux difficultés de l’enfant. Cela peut être vécu comme un défi supplémentaire lorsqu’il s’agit d’être la personne-ressource la plus importante pour l’enfant.

Les combinaisons de handicaps contribuent à obliger les personnes proches à développer d’autres stratégies pour être avec l’enfant.

Pour comprendre et être compris

Donner aux enfants l’accès au langage et développer la communication est facilité par différentes expériences et expériences. Ce dont on se souvient le mieux, c’est ce que nous faisons et non ce que nous voyons et entendons.

La communication et le langage doivent être le travail central, afin que les enfants aient la possibilité de comprendre et d’être compris. Nous devons créer des expériences et fournir des expériences avec accès à une variété de mots, de signes et de symboles, afin que les enfants aient quelque chose à dire.