5 7

0
Rate this post

Toute situation de transmission d’information basée sur l’audition doit être aménagée pour les élèves.

• Le cours oral

Certains élèves sourds ne peuvent intégrer qu’environ 1/3 du message oral : il faut penser à écrire autant que possible au tableau : – pour compléter les informations données, les structurer, – pour lever les ambiguïtés (les 36 phonèmes de la langue française correspondent à seulement 12 images labiales. Il y a donc de très nombreux “sosies” labiaux, par exemple: menton, badaud, bateau, bandeau, manteau … ).

• L’exposé ou l’interrogation orale d’un autre élève

Pour que l’élève sourd puisse suivre cet échange, l’élève interrogé et l’enseignant doivent être placés face à la classe, et donc à l’élève sourd.

• Le débat

L’élève sourd ne peut suivre les échanges et y participer s’il ne voit pas ses camarades.

Dans une telle situation, il est peut-être préférable de l’installer au bureau, afin qu’il bénéficie de l’ensemble des échanges.

• La lecture suivie

L’élève sourd ne peut suivre dans le même temps la lecture sur les lèvres du camarade qui lit et le texte écrit. Il est souhaitable qu’il lise avec un camarade qui indique la ligne du doigt et lui signale les questions éventuelles.

• La prise de notes

Pour la même raison, la prise de notes est très problématique. Lélève sourd doit disposer d’un polycopié ou recopier les notes d’un camarade placé à côté de lui.

• Les documents sonores, disques, enregistrements magnétiques

L’élève sourd doit pouvoir disposer d’une transcription ou d’une explication de ces documents.

• Le cours oral à partir de l’étude de documents

Que ces documents soient exposés au tableau ou à la disposition des élèves, ceux-ci ne peuvent dans le même temps les consulter et lire sur les lèvresdu professeur les commentaires ou l’explication donnée. Il est donc conseillé de respecter nue alternance de temps entre l’étude de ces documents par l’élève et les explications orales.

• Les sorties

– visite de la ville, – théâtre, – activités (le biologie ou de géographie sur le terrain, – éducation physique (à la piscine, sur un stade, dans un parc).

Toute situation ne permettant pas une vision optimale doit être aménagée.

Dans toutes ces situations, le problème est celui de la difficulté à transmettre les consignes en raison de l’éloignement. il est donc judicieux de donner au préalable le maximum d’explications et de consignes à l’élève sourd et d’en confier la responsabilité à un groupe de camarades ou de lui demander de rester à proximité selon le cas.

• Projection de diapositives

Dans le noir l’élève sourd ne peut bénéficier du conimentaire oral. Pour lui permettre de suivre sur les lèvres, le professeur doit penser à éclairer son visage, de manière satisfaisante quand il donne des explications.

• Projection de film

Lorsque cela est possible, il est préférable de choisir un film sous-titré. Dans le cas contraire, le jeune sourd doit recevoir un maximum d’informations pour pouvoir comprendre

• Travaux pratiques Le professeur est souvent lieu visible de l’élève installe il son poste de travail. Il faut penser à se placer dans son champ de vision pour donner les explications essentielles.