Comment communiquer html

0
Rate this post

Une personne sur douze est confrontée à une limitation de sa capacité auditive. Comment communiquer avec les personnes sourdes ou malentendantes lorsqu’on entend bien soi-même? Il est primordial d’élucider la question car la surdité gêne également les interlocuteurs de la personne atteinte. Souvent on évite tout contact avec les malentendants simplement parce qu’on ne sait pas comment se comporter en leur présence. La lecture labiale (action de lire sur les lèvres) est le moyen d’aide à la communication des personnes sourdes ou malentendantes . Quelques règles à respecter.

Faire en sorte d’être lisible.

Votre interlocuteur doit toujours bien voir votre visage. Les malentendants tirent de précieuses informations de vos expressions et des mouvements de vos lèvres. Votre visage doit être en pleine lumière. Éviter les contre jour. Allumer l’éclairage si nécessaire. Vos lèvres doivent être bien visibles. Ne pas avoir quoi que ce soit à la bouche, cigarette, pipe, crayon. Des moustaches épaisses peuvent la masquer la communication labiale.

Parler naturellement et clairement.

Parler particulièrement fort en présence d’une personne sourde ou malentendante part sans doute d’une bonne intention, mais c’est une erreur et, de plus, c’est désagréable pour le porteur d’une prothèse auditive. L’attitude correcte en revanche est de parler clairement et sans hâte. Si un mot n’est pas compris répéter le de la même manière, employer de synonyme peut être blessant, voire déroutant. L’émission de mots, phrases… est propre à chaque personne. Une personne sourde ou malentendante vous comprendra mieux au cours de conversations à venir.

Chercher à se rapprocher.

Se tenir à proximité de la personne sourde ou malentendante qu’elle soit porteuse d’un appareil auditif ou pas.


Attirer l’attention.

En attirant l’attention de votre partenaire avant de lui parler vous lui donnez à temps l’occasion de se concentrer spécialement sur vos paroles.

Créer les conditions d’une bonne écoute.

Faire attention au milieu ambiant. Éviter de mener une conversation d’une pièce à une autre ou avec des bruits de fond intenses, comme le fonctionnement d’un aspirateur ou d’une machine à laver, de la musique, etc.

Respecter les limites.

Même une ouïe corrigée a ses limites. Donc n’essayez pas de tester les limites de l’appareil auditif dans des situations acoustiquement difficiles. Votre interlocureur malentendant doit s’habituer pas à pas à l’audition appareillée.


Être compréhensif
.

Soyez un interlocuteur compréhensif et attentif. La faculté de concentration de votre interlocuteur peut s’épuiser rapidement pendant la phase d’apprentissage. Entendre et comprendre nécessitent beaucoup d’énergie. Par conséquent ne forcez jamais une conversation.


Faites preuve de patience.

Si votre interlocuteur vient d’être appareillé, notez les progrès dans son audition et sa compréhension.

Dans la phase d’acclimatation à l’appareil auditif aidez-le et encouragez-le. Chaque personne a son propre rythme d’expérience et d’apprentissage qu’il s’agit de respecter. Sachez écouter.

Source – Ce texte fait de nombreux emprunts à la brochure “5” de PHONAK hearing systems.

Retour